Sélectionner une page
Bref, Le chant mortel du soleil (dont le titre ne vous sera expliqué que dans les toutes dernières pages) est un roman étonnant, percutant et assez atypique. Encore une belle découverte d’Albin Michel Imaginaire qui a le don de dégotter de jolies perles.

Bref, Le chant mortel du soleil (dont le titre ne vous sera expliqué que dans les toutes dernières pages) est un roman étonnant, percutant et assez atypique. Encore une belle découverte d’Albin Michel Imaginaire qui a le don de dégotter de jolies perles.

// Le Chant mortel du soleil de Franck Ferric chez Book en stock, l’avis ensoleillé de Phooka (à deux doigts de devenir fangirl d’AMI – il faut qu’elle se méfie, elle est sur la mauvaise pente). //
Je terminerai cette chronique en évoquant le style de Franck Ferric, que j’ai trouvé très travaillé, avec un vocabulaire et des tournures très soutenues (« accaparé par une paire de querelleurs forts en répartie »), marqués par leur aspect médiéval, en utilisant par exemple la métonymie qui désigne les épées par le terme « fer », ou des formes archaïques tels que « col » pour cou, ou « chef » pour tête. Même s’il mobilise parfois des images, le style de l’auteur n’adoucit jamais la brutalité de son récit, et lui donne un aspect à la fois plus violent et plus poétique.

Je terminerai cette chronique en évoquant le style de Franck Ferric, que j’ai trouvé très travaillé, avec un vocabulaire et des tournures très soutenues (« accaparé par une paire de querelleurs forts en répartie »), marqués par leur aspect médiéval, en utilisant par exemple la métonymie qui désigne les épées par le terme « fer », ou des formes archaïques tels que « col » pour cou, ou « chef » pour tête. Même s’il mobilise parfois des images, le style de l’auteur n’adoucit jamais la brutalité de son récit, et lui donne un aspect à la fois plus violent et plus poétique.

// Le Chant mortel du soleil de Franck Ferric continue sa récolte de louanges, le voici à l’honneur des Chroniques du chroniqueur. //