Sélectionner une page
Anatèm est un roman de science fiction spéculative dans lequel Neal STEPHENSON plonge directement le lecteur dans un univers original, de ses codes à sa langue, en passant par les modes de pensées, notamment par le biais de nombreuses digressions scientifico-philosophiques. L’exercice peut a priori paraître ardu mais l’intrigue est in fine simple, la prose fluide et les sujets pointus traités avec un humour d’une grande finesse.

Anatèm est un roman de science fiction spéculative dans lequel Neal STEPHENSON plonge directement le lecteur dans un univers original, de ses codes à sa langue, en passant par les modes de pensées, notamment par le biais de nombreuses digressions scientifico-philosophiques. L’exercice peut a priori paraître ardu mais l’intrigue est in fine simple, la prose fluide et les sujets pointus traités avec un humour d’une grande finesse.

// Anatèm de Neal Stephenson dans la bibliothèque de Philémont....
Lorsqu’une maison d’édition cite Stephen King, Lovecraft, Neil Gaiman, Dean Koontz ou autres comme grandes références pour un roman sorti, j’ai tendance à le prendre avec des pincettes. Malheureusement, on a plus souvent droit à une déception qu’à autre chose…. Mais pas avec ce roman !

Lorsqu’une maison d’édition cite Stephen King, Lovecraft, Neil Gaiman, Dean Koontz ou autres comme grandes références pour un roman sorti, j’ai tendance à le prendre avec des pincettes. Malheureusement, on a plus souvent droit à une déception qu’à autre chose…. Mais pas avec ce roman !

// American Elsewhere  chez Kloliane books : “Entre fantastique, science-fiction et policier, je vous invite à faire un tour dans la ville de Wink… A vos risques et périls.” //...
Que dire sur ce gros roman de SF à part qu’il est exceptionnellement complexe et génial! Au début, vous devez accepter de ne pas tout saisir et appréhender cet univers. Ce processus pour ma part ne fut pas du tout ennuyant mais plutôt fascinant. Une fois ce cap passé vous vous laissez porter et la lecture n’en devient que plus fluide.

Que dire sur ce gros roman de SF à part qu’il est exceptionnellement complexe et génial! Au début, vous devez accepter de ne pas tout saisir et appréhender cet univers. Ce processus pour ma part ne fut pas du tout ennuyant mais plutôt fascinant. Une fois ce cap passé vous vous laissez porter et la lecture n’en devient que plus fluide.

// S’il y a bien quelque chose qui fait plaisir à un éditeur, c’est le sentiment d’avoir “passé” un texte, la satisfaction de voir que son travail a touché quelqu’un, le plaisir indéniable de voir un lecteur assez motivé pour faire...
Lire « American Elsewhere » revient à s’immerger dans l’étrange, dans l’inconnu qui se révèle pluriel et se dérobe sans cesse. Robert Jackson Bennett attrape d’emblée le lecteur pour le coller aux basques de Mona, une femme qui ne fait pas son âge et cherche à découvrir qui était sa mère et, par voie de conséquence, ce qui cloche chez elle. Sortir indemne de Wink n’est pas une option, l’emprise des lieux est totale et ce roman vire à l’obsession dans l’esprit de celui qui en ouvre les pages.

Lire « American Elsewhere » revient à s’immerger dans l’étrange, dans l’inconnu qui se révèle pluriel et se dérobe sans cesse. Robert Jackson Bennett attrape d’emblée le lecteur pour le coller aux basques de Mona, une femme qui ne fait pas son âge et cherche à découvrir qui était sa mère et, par voie de conséquence, ce qui cloche chez elle. Sortir indemne de Wink n’est pas une option, l’emprise des lieux est totale et ce roman vire à l’obsession dans l’esprit de celui qui en ouvre les pages.

// La petite ville de Wink, Nouveau-Mexique, entre en collision avec la Yozone ou inversement…...
Certaine que les forces de l’ordre sauront maintenir la paix sociale dans son beau pays, la Salle 101 part quand même se réfugier en Suisse, au cas où, sans toutefois oublier de t’expliquer diverses petites choses de nature divertissantes. Juge plutôt : L’hyperpuissance de l’informatique, livre scientifique de Gérard Berry, Probablement approximativement correct, livre algorithmique de Leslie Valiant, Anatèm, super roman de ouf guedin, sorti de la tête de Neal Stephenson.

Certaine que les forces de l’ordre sauront maintenir la paix sociale dans son beau pays, la Salle 101 part quand même se réfugier en Suisse, au cas où, sans toutefois oublier de t’expliquer diverses petites choses de nature divertissantes. Juge plutôt : L’hyperpuissance de l’informatique, livre scientifique de Gérard Berry, Probablement approximativement correct, livre algorithmique de Leslie Valiant, Anatèm, super roman de ouf guedin, sorti de la tête de Neal Stephenson.

// Alternative cosy au sniffage de lacrymo, au jetage de pavé et au cramage de berline allemande roulant au diesel, vous pouvez faire la révolution en charentaises en écoutant les odieux orwelliens de la salle 101. Une heure de bon gout et d’impertinence,...