Sélectionner une page

Les chiffres de ventes d’octobre étant connus, les chiffres numériques de septembre étant consolidés et les Utopiales, à Nantes, venant de finir ; voilà l’occasion de faire un petit bilan.

A tout seigneur tout honneur 😉

Évidemment, sur le plan personnel, j’ai commencé octobre à l’hôpital, avec six (!) cicatrices de plus pour ensuite enchaîner un arrêt maladie de quinze jours, ce qui m’a fait rater les Imaginales – screugneugneu.

Mais bon, je me suis immédiatement rattrapé en accompagnant Robert Jackson Bennett à Lille, à sa rencontre à la Librairie des Quatre Chemins, ce qui m’a permis de rencontrer IRL le booktubeur Corn8lius et de passer une super soirée notamment avec Nicolas Winter/Just a word. Je suis revenu de Lille lessivé, mais ravi de reprendre le travail « pour de vrai ».

En librairie, octobre a été de nouveau un bon mois, avec de très bons réassorts sur Le Retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett, La Nuit du faune de Romain Lucazeau, Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett et enfin Widjigo d’Estelle Faye.

Côté déception, si l’hémorragie Demain et le jour d’après de Tom Sweterlitsch semble avoir pris fin, les retours sur La Troisième griffe de Dieu d’Adam-Troy Castro sont assez sévères.

En numérique en septembre, sans grande surprise c’est La Nuit du faune qui s’est le mieux vendu avec des chiffres de ventes supérieurs aux chiffres du premier titre gratuit (Brouillard sur la baie d’Estelle Faye), ce qui n’arrive quasiment jamais. Arrive en seconde position, Le Retour du Hiérophante qui n’a pourtant cumulé que deux jours de ventes (et signe donc une performance exceptionnelle). Les Maîtres enlumineurs confirme ses bonnes ventes numériques et se place bon troisième. Septembre, au global, se hisse sur la meilleure marche du podium en terme de CA mensuel sur 2021, c’est bien simple on n’avait jamais atteint une telle somme. Le numérique continue donc sa progression en termes de chiffre d’affaire, principalement chez trois revendeurs : Amazon (47% du CA), Kobo (22%), Fnac (8%).

Octobre c’était aussi les Utopiales. L’occasion de revoir les copains, de discuter avec des libraires (L’Atalante, Fnac Montparnasse, Durance, Dialogues et j’en oublie), avec moultes blogueurs, influenceurs (là je ne tente même pas de dresser une liste). L’occasion de papoter avec Eva Sinanian que j’avais embauchée pour le lancement d’Albin Michel Imaginaire et Mélissa, ma lectrice (depuis quelques années maintenant), sans qui je ne serais que peu de choses.

Le truc inavouable : j’ai craqué dès le premier jour et je me suis offert la BD Goldorak mise à l’honneur cette année (bon, je suis quand même un peu déçu, c’est joli, mais le scénario est longuet/très bavard pour pas grand chose – il en met du temps à arriver Goldorak !). Sans oublier quelques films un peu pointus trouvés d’occasion dans le magasin d’occazes situé dans le couloir de l’accueil après le magasin steampunk La Fabrique Oniqrique. Le dimanche après-midi, j’ai échappé de peu à une embuscade mutante organisée par la Red Team Romain Lucazeau / Laurent Genefort ; comme quoi la convalescence ça a parfois du bon. A un moment, j’ai testé un très bon restaurant de ramen, en face des Galeries Lafayette, restaurant que je peux donc conseiller à tout le monde (coucou Stéphanie).

Côté contrats, les choses ont avancé pour les titres de juin 2022 et septembre 2022. La programmation octobre-novembre reste floue. Deux annonces à rédiger, les deux semblent très attendus.

On a avancé aussi sur la couverture du Courage de l’arbre de Léafar Izen à paraître en avril 2022 ; elle sera réalisée par Manchu.

Bon c’était un demi-mois que j’ai parfois vécu comme un demi-moi, mais en fin de compte, il a été bien rempli.

Gilles Dumay, directeur d’Albin Michel Imaginaire.

0 Partages
Recevez notre newsletter

L'adresse email demandée sur ce formulaire est obligatoire afin de vous envoyer notre newsletter par email. Elle est collectée et destinée aux Editions Albin Michel. Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et au Règlement (UE) 2016/679, vous disposez notamment d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations qui vous concernent.

Vous pouvez exercer ces droits en nous contactant par le formulaire de contact, ou par courrier Editions Albin Michel - Département Albin Michel Imaginaire, 22 rue Huyghens – 75014 Paris.

Pour plus d’information, consultez notre politique de protection de vos données personnelles.

 
Protection de vos données
0 Partages
Partagez
Tweetez