Sélectionner une page

//

Les chiffres de vente numériques du mois de mai étant connus et consolidés, voilà l’occasion de faire un petit bilan de fin de mois.

Sans grande surprise le titre qui s’est vendu le plus en mai est Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett. Je me suis amusé à comparer les ventes numériques connues et les ventes papier estimées (source : GFK) sur la même période et on arrive à 26,39% de part de marché pour le numérique, ce qui est exceptionnellement élevé pour un titre Albin Michel Imaginaire.

Quitter les monts d’Automne d’Émilie Querbalec qui était en promotion tout le mois de mai, se hisse sur la seconde marche du podium avec un volume un peu décevant. Émissaires des morts d’Adam-Troy Castro est troisième. Sur le front des gratuits, Le Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire d’Apophis reste indétrôné. Le CA numérique du mois de mai a été important, c’est pour le moment le deuxième mois le plus fort de l’année.

Le mois de juin a été, en librairie, globalement assez mou. Avec une hausse sensible du taux de retours. Les Maîtres enlumineurs dominent le dégressif de ventes de la tête et des épaules, suivi par La Troisième griffe de Dieu qui bénéficie évidemment de l’effet nouveauté. En troisième place, on retrouve le tome 1 de Gnomon de Nick Harkaway qui continue son petit bonhomme de chemin sans trop faire parler de lui. Enfin si, quand même un peu : très belle critique de Nicolas Stetenfeld sur le site encrenoire.be. Par contre, calme plat pour le premier roman de Tom Sweterlitsch, Demain et le jour d’après.

Demain et le jour d’après – justement – a eu droit aux honneurs du Parisien, un très bel article de Michel Valentin. Il est aussi dans le caddie du n°103 de la revue Bifrost.

Émissaires des morts d’Adam-Troy Castro fait partie de la shortlist du prix Planète-SF des blogueurs 2021.

Cet automne, Emilie Querbalec fera un tour de France en Shinkansen TGV qui la mènera dans le Puy de Dôme, à Lyon, à Épinal et sans doute dans l’ouest, aux alentours d’Halloween ; on murmure aussi qu’une rencontre dans une librairie parisienne serait en cours de finalisation.

Septembre 2021 sera le mois Romain Lucazeau (en tout cas, chez nous) ; les épreuves non corrigées de son roman La Nuit du faune sont parties chez un certain nombre de journalistes triés sur le volet. Et les premiers retours de lecture sont pour le moins enthousiasmants. Une fois de plus, une rencontre parisienne semble se dessiner « quelques semaines après la sortie officielle du roman », à confirmer.

Vacances du 26 juillet au 8 août (escalade, kayak et matage de marmottes). Ça va faire du bien.

GD (vacciné, deux doses, Pfizer – never give up never surrender.)

//

 

 

0 Partages
Recevez notre newsletter

L'adresse email demandée sur ce formulaire est obligatoire afin de vous envoyer notre newsletter par email. Elle est collectée et destinée aux Editions Albin Michel. Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et au Règlement (UE) 2016/679, vous disposez notamment d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations qui vous concernent.

Vous pouvez exercer ces droits en nous contactant par le formulaire de contact, ou par courrier Editions Albin Michel - Département Albin Michel Imaginaire, 22 rue Huyghens – 75014 Paris.

Pour plus d’information, consultez notre politique de protection de vos données personnelles.

 
Protection de vos données
0 Partages
Partagez
Tweetez