Sélectionner une page

Alors que son roman arrive tout juste chez vos libraires et entre vos mains, dans un enthousiasme réjouissant, nous vous offrons cette interview de Tom Sweterlitsch.
Inspiration, projets d’adaptation, livres préférés… découvrez avec nous l’auteur de Terminus !

Tom SweterlitschAlbin Michel Imaginaire : Tom, Terminus est votre premier roman traduit en français, pouvez-vous vous présenter au lectorat français ?

Tom Sweterlitsch :  Bonjour ! Je me décrirais comme un père de famille tranquille, d’âge moyen, qui vit à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Pittsburgh est avant tout connue pour être le symbole d’une industrie sidérurgique lourdement sinistrée, mais c’est aussi là que Andy Warhol est né et a grandi, que George Romero a vécu et tourné ses films de zombies (le centre commercial où Zombie (1978) a été filmé est celui où je vais faire mes courses).
Après mes études universitaires, j’ai travaillé dans une bibliothèque (The Carnegie Library for the Blind and Physically Handicapped) et bien que j’aie écrit de la science-fiction toute ma vie, je n’ai commencé à publier que récemment.

AMI : Avant Terminus vous aviez publié un autre roman de science-fiction : Tomorrow and Tomorrow, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

TS : Tomorrow and Tomorrow s’inscrit dans la tradition du mouvement “cyberpunk”, mais son futur proche, réaliste, ressemble beaucoup plus à celui des Fils de l’homme qu’au monde futuriste de Blade Runner.
Dans Tomorrow and Tomorrow, une ville américaine a été rasée par une explosion nucléaire, mais elle persiste sous forme de reconstruction numérique, complète et immersive appelée l’Archive.
Le personnage principal, Dominic, est un enquêteur pour les assurances qui arpente cette ville virtuelle. Il y découvre un jour le corps d’une victime, assassinée avant l’explosion – un meurtre qui a été accidentellement enregistré et conservé dans l’Archive. Ce qui va déclencher l’intrigue du roman.

AMI : Où en est le projet de film dirigé par Matt Ross ?

TS :
J’ai eu la chance de vendre une option à Sony Pictures dès la sortie du roman, en 2014. J’étais enthousiaste quand le nom de Matt Ross a été attaché au projet, parce que j’avais vu Captain Fantastic et j’ai aussitôt pensé qu’il pourrait faire un excellent travail de retranscription cinématographique des thèmes et du ton du livre.  Malheureusement, je n’ai pas de nouvelles récentes de ce projet – parfois, les périodes de développement des studios hollywoodiens sont  très longues !
 
AMI : Terminus commence avec Shannon Moss qui perd une jambe au contact de votre étrange fin du monde. Comment s’est construit le roman, à partir de l’intrigue policière, du type de voyage temporel que vous mettez en scène, ou du personnage de Shannon Moss ?

TS : C’est le concept général du thriller temporel qui est venu en premier. Mon beau-frère est un agent spécial du NCIS (Service des enquêtes criminelles de la marine américaine). Alors que j’écrivais Tomorrow and Tomorrow, nous avons déjeuné ensemble, et je lui ai demandé, pour le plaisir de la conversation, comment les voyages dans le temps affecteraient ses enquêtes sur des meurtres. Nous avons alors imaginé la possibilité qu’un enquêteur puisse se rendre dans l’avenir pour recueillir des renseignements sur une affaire en cours.

AMI : Vous avez travaillé douze ans pour la Carnegie Library for the Blind and Physically Handicapped. Cela vous a-t-il aidé pour décrire la vie quotidienne de Shannon après son accident ?

TS : Bien sûr ! Ce travail m’a beaucoup influencé – en termes d’écriture de science-fiction, il m’a permis de mieux comprendre comment des technologies très différentes peuvent profondément améliorer le quotidien de certaines personnes, notamment en leur servant d’interface.
Par ailleurs, ma fille est née avec une affection relativement courante appelée plagiocéphalie (une déformation du crâne du nourrisson lui conférant une forme asymétrique, souvent désignée comme le « syndrome de la tête plate » ). Elle a dû porter un casque prothétique pendant environ six mois. Le centre où nous allions pour ses examens réguliers accueillait des personnes ayant besoin de prothèses très diverses ; forcément, je me suis intéressé à ce que faisaient les gens qui travaillaient à cet endroit.

AMI : Avez-vous un casting idéal pour la future adaptation cinématographique de Terminus ?

TS : Pas vraiment, non…. Jodie Foster était parfaite en Clarice Starling dans Le Silence des agneaux,  une interprétation dont je me suis parfois inspiré pour Shannon Moss qui est cérébrale, très sérieuse.  Peut-être que quelqu’un comme Elizabeth Olsen serait adéquate, mais beaucoup de bonnes actrices pourraient jouer Shannon.
Le seul acteur auquel j’ai constamment pensé pendant l’écriture du roman était Laurence Fishburne, pour le personnage de William Brock – je pensais à Morpheus dans la trilogie Matrix, mais aussi à son interprétation de Jack Crawford dans la série télé Hannibal.

AMI : Terminus est un vrai thriller et un vrai roman de science-fiction. Lisez-vous beaucoup de science-fiction ?

TS : Oui. Mais j’ai plutôt tendance à lire des classiques. J.G. Ballard, John Brunner, James Tiptree Jr. et Philip K. Dick sont parmi mes auteurs favoris.  Et Stanislas Lem.  Cela dit, je lis beaucoup, et pas seulement de la science-fiction. En sus de certains écrivains incontournables comme Flaubert, certains de mes auteurs préférés sont francophones : Georges Simenon (surtout ses “romans noirs”), Modiano, Queneau, Camus, Céline…. mon favori du moment est probablement Alain Robbe-Grillet ; il est quasiment inconnu ici, aux Etats-Unis, et je ne sais pas quelle est sa réputation en France, mais ses romans me fascinent. Je suis également très imprégné de surréalisme français : Breton, Eluard, etc.
 
AMI : Quelle est votre histoire de voyage dans le temps préférée, tous genres confondus ?
TS : Le court film de Chris Marker, La Jetée. Mon roman “temporel” préféré reste Abattoir 5 de Kurt Vonnegut Jr.

AMI : Vous avez beaucoup travaillé avec Neill Blomkamp (Rakka, Zygote, Firebase, Adam the mirror, Adam 3), pouvez-vous nous parler un peu de vos collaborations ?

TS : Lorsque les studios Fox ont pris une option sur l’adaptation cinématographique de Terminus, Neill Blomkamp a lu le livre. Il l’a adoré et a signé comme réalisateur. C’était à peu près à l’époque où il lançait Oats Studios, alors quand nous nous sommes rencontrés pour parler du roman, nous avons commencé à discuter de ses autres projets. Nous sommes devenus amis et j’ai collaboré à l’écriture de certains de ses courts métrages. Neill est un type formidable : il est drôle, affable et c’est un créateur réellement visionnaire.

AMI : Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

TS : J’écris un thriller de science-fiction, dans la même veine que mes deux premiers romans.

AMI : Tom, Merci beaucoup.

TS : Merci à vous !

Interview réalisée le 17 avril 2019 par Gilles Dumay, traduite de l’anglais (Etats-Unis) par Gilles Dumay et Eva Sinanian.

0 Partages
0 Partages
Partagez
Tweetez