Sélectionner une page

En septembre 2021, Albin Michel Imaginaire publiera le second roman de Romain Lucazeau, La Nuit du faune, un conte vertigineux sur l’impermanence des civilisations, un voyage qui emportera le lecteur des milliards d’années dans le futur.

Avant même la signature du contrat s’est posé le “problème de la couverture”, dans le sens où ni l’auteur ni son éditeur n’ont pensé qu’une couverture de pure science-fiction conviendrait au texte qui s’incrit dans la tradition du conte philosophique.

Romain Lucazeau avait des envies de gravure, de Gustave Doré, et c’est pour cela que nous avons contacté Anouck Faure qui avait déjà travaillé pour La Volte et Callidor.

L’illustration de couverture a été réalisée avec trois techniques de gravure : l’eau-forte, l’aquatinte et la manière noire. Ci-dessous, Anouck détaille, photos à l’appui, tout le processus de la création de l’illustration.

 

Pour la gravure à l’eau-forte, la plaque de cuivre est recouverte d’un vernis dans lequel le graveur vient dessiner à l’aide d’une pointe, de façon à remettre le cuivre à nu. Une fois le dessin achevé, la plaque est plongée dans un acide (ici le perchlorure de fer) qui va creuser le cuivre uniquement aux endroits dénudés par le travail du graveur, le reste étant protégé par le vernis. L’aquatinte reprend le même processus tout en permettant de réaliser des effets de matière et de lavis. Au lieu d’un vernis, c’est une résine en poudre qui est déposée sur la plaque puis cuite à l’aide d’un chalumeau. Ainsi, l’acide vient mordre entre ces petits grains collés au cuivre et crée une trame. On laisse dans l’acide plus ou moins longtemps pour obtenir des nuances claires ou foncées.

 

 

Le travail de gravure s’effectue en plusieurs passes successives. D’abord le dessin (eau-forte), puis la première couche d’aquatinte créant des matières, puis une seconde aquatinte superposée à la première afin d’obtenir des noirs plus denses. Au cours de ces étapes, on réalise des “tirages d’état”, des impressions qui permettent de voir le résultat intermédiaire et de juger des éventuelles retouches à faire, car on travaille pour ainsi dire à l’aveugle sur le cuivre.

 

 

Pour La Nuit du Faune, j’ai ensuite retravaillé la plaque en technique directe à l’aide d’un grattoir, un outil qui permet d’abaisser la profondeur de la gravure et donc de faire revenir des nuances plus claires dans une zone qui sera noire à l’impression. C’est la technique de la manière noire.

Le rendu final sur la plaque permet de se rendre compte des différents niveaux de morsures. La gravure est réalisée en miroir du résultat final escompté.

 

 

La plaque de cuivre est ensuite encrée, puis essuyée de façon à ce que l’encre reste uniquement dans les creux de la gravure, tandis que la surface de la plaque sera propre. On place ensuite un papier humide sur la plaque, puis on passe l’ensemble sous une presse (rouleau en fonte), afin que l’encre soit reportée sur le papier. On peut ainsi réaliser de nombreux tirages (estampes) à partir de la même plaque en répétant le processus. L’encrage, l’essuyage et l’impression de la plaque de cuivre demandant une expertise particulière et un geste parfaitement maîtrisé, ces étapes sont réalisées par un imprimeur taille-doucier. Le tirage qui sert de base à la couverture de la Nuit du Faune a été imprimé par Didier Manonviller des Ateliers Morets à Paris. Le tirage a été réalisé à l’encre noire, et des couleurs ont ensuite été ajoutées numériquement pour le rendu final de la couverture.

Illustration finalisée.

0 Partages
Recevez notre newsletter

L'adresse email demandée sur ce formulaire est obligatoire afin de vous envoyer notre newsletter par email. Elle est collectée et destinée aux Editions Albin Michel. Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et au Règlement (UE) 2016/679, vous disposez notamment d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations qui vous concernent.

Vous pouvez exercer ces droits en nous contactant par le formulaire de contact, ou par courrier Editions Albin Michel - Département Albin Michel Imaginaire, 22 rue Huyghens – 75014 Paris.

Pour plus d’information, consultez notre politique de protection de vos données personnelles.

 
Protection de vos données
0 Partages
Partagez
Tweetez