Sélectionner une page

//

Vous connaissez la musique ?

Les éditions Albin Michel ont acquis pour leur département Imaginaire, les droits de Gnomon de Nick Harkaway.

De quoi ça parle ?

Grande-Bretagne. Futur proche.

La monarchie constitutionnelle parlementaire qu’on croyait éternelle a laissé place au Système, un mode de démocratie directe où le citoyen est fortement incité à participer et voter. La population est surveillée en permanence par Témoin : la somme de toutes les caméras de surveillance et de tout le suivi numérique que permettent les smartphones et autres objets connectés.

Alors qu’elle est soumise à une lecture mentale, la dissidente Diana Hunter décède. Neith Mielikki, une inspectrice de Témoin, fidèle au Système, est chargée de l’enquête. Alors qu’elle devrait être en mesure d’explorer la mémoire de Hunter, Neith se retrouve face à trois mémoires différentes : celle d’un financier grec attaqué par un requin, celle d’une alchimiste et celle d’un vieux peintre éthiopien.

Pour Neith, un incroyable voyage au cœur de la pensée humaine commence. Aussi surprenant que dangereux.

Roman d’une folle ambition, total, foisonnant, politique, métaphysique et philosophique, Gnomon est le 1984 de notre époque.

Nick qui ?

Nick Harkaway est l’auteur de quatre romans, dont Gonzo Lubitsh ou l’incroyable odyssée (Robert Laffont, 2010).

Qu’est-ce qu’on en pense…

Pour Alexis Esmenard : « Gnomon est un chef d’œuvre, dont la publication donne tout son sens à notre métier d’éditeurs ».

Pour Gilles Dumay : « En termes d’ambition, je cherchais un digne successeur au Anatèm de Neal Stephenson, je l’ai trouvé en Gnomon. »

Et les copines-copains de Nick Harkaway, ils en pensent quoi ?

« Gnomon est un roman extraordinaire. J’ai beau l’avoir fini il y a plusieurs semaines, je n’arrête pas d’y penser. C’est une lecture troublante, exaltante et magnifiquement étrange. » Emily St. John Mandel, auteure de Station Eleven.

« Le meilleur bouquin que Nick Harkaway ait écrit. Un magnifique modèle de construction, à la fois étonnant, complexe et métaphysique. Harkaway n’a jamais écrit un mauvais livre, mais grâce à Gnomon, il sera mentionné dans le même souffle que William Gibson et David Mitchell. » Warren Ellis, scénariste de Transmetropolitan.

« Une histoire de surveillance globale, d’intelligence artificielle et de transhumanisme qui se lit comme si un dispositif de téléportation avait étrangement fusionné onze romans en un seul. Le genre d’œuvre énorme, farfelue, étonnante, et parfaitement inoubliable, que seule la science-fiction peut produire. » Adam Roberts, auteur de Gradisil, Jack Glass.

 

Qui va traduire ?

Michelle Charrier qu’on ne présente plus… Enfin si, un peu, elle a longtemps traduit Christopher Priest et J.G. Ballard, entre autres. Depuis quelques années, elle travaille sur la tétralogie-culte d’Ada Palmer Terra Ignota (à paraître au Bélial’).

Combien de tomes ?

Le gros volume anglais sera coupé en deux volumes français, comme Anatèm. On aime couper en deux, c’est notre côté prestidigitateur.

Ça sort quand ?

Fin 2020, début 2021 si Michelle Charrier attrape la grippe (ce qu’on ne lui souhaite évidemment pas).

Des critiques françaises ?

Oui !

Quoi de neuf sur ma pile

Reflets de mes lectures

//

 

40 Partages
Partagez40
Tweetez