Sélectionner une page

/:

Les chiffres de ventes numériques d’octobre étant consolidés et les chiffres de ventes en librairie de novembre étant connus, voilà l’occasion rêvée de faire un petit bilan.

En librairie, novembre a été un très bon mois, avec un taux de retours un peu élevé (les retours des Utopiales ont sans doute un peu déséquilibré la balance puisque les livres ont été commandés en octobre), mais bon rien de très inquiétant. Retours déduits, les meilleures ventes sont, dans l’ordre, Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett (c’est là que je suis content d’avoir lancé une réimp’ pour assurer le mois de décembre), sa suite Le Retour du Hiérophante (stock à surveiller, mais ça tiendra pour les fêtes) et, juste derrière, en embuscade, La Nuit du faune de Romain Lucazeau. Ce seront à coup sûr, les trois livres qui se distingueront le plus cette année en termes de ventes.

Ce mois-ci, c’est surtout Demain et le jour d’après de Tom Sweterlitsch qui est revenu, mais les quantités restent raisonnables. On voit bien que c’est le grand loupé de l’année, surtout si on compare ses ventes à celles de Terminus ; on mettra ça sur le dos d’une réception critique mitigée, plusieurs influenceurs ayant été frappés par sa noirceur et le futur obscène (mais réaliste) qu’il décrit. Dommage, même s’il n’est pas parfait (c’était le premier roman de l’auteur), Demain et le jour d’après reste un très bon bouquin cyberpunk, un des rares à parler aussi frontalement de l’addiction à la pornographie.

Côté numérique, octobre est pour le moment le meilleur mois de l’année en CA, ce qui s’explique sans doute par les six titres que nous avions mis en promotion dans le cadre du Mois de l’imaginaire. Les meilleures ventes sont dans l’ordre : Le Retour du Hiérophante de Robert Jackson Bennett, une des deux nouveautés du mois, puis Un océan de rouille de C. Robert Cargill qui était en promo, et enfin Terminus de Tom Sweterlitsch (lui aussi en promo). Décidément, le destin commercial du roman de C. Robert Cargill ne cessera jamais de me surprendre. En tout cas, cette promotion massive a plutôt pas mal marché.

Du côté des gratuits, c’est le recueil californien Brouillard sur la baie d’Estelle Faye qui occupe la première marche du podium. Nous cesserons au 31/12 la commercialisation du Guide des genres et sous-genres de l’imaginaire d’Apophis pour proposer courant 2022 une nouvelle édition, augmentée, mais qui sera elle payante. Nous cesserons aussi à la même date la commercialisation de la nouvelle « Hell Creek » de C. Robert Cargill. Si vous voulez télécharger tout ça, dépêchez-vous.

Les prix littéraires s’accumulent à l’automne et les bilans de fin d’année commencent à fleurir un peu partout. On notera que Jean-Michel Ré (la trilogie de La Fleur de Dieu) a reçu un des prix Chrysalis à l’Eurocon 2021 qui a eu lieu en juillet, mais nous ne l’avons appris qu’en novembre. Émissaires des morts d’Adam-Troy Castro a reçu le prix Lucioles de l’imaginaire 2021. Pour rappel, la librairie des Lucioles à Vienne (38) est sans conteste une des meilleures librairies de France. Plus rigolo, le même titre a reçu « Le prix de l’Os d’or pour la lecture qui m’a fait le plus frétiller la queue » décerné par Le Chien Critique, tout son bilan de l’année vaut le coup d’oeil.

Widjigo d’Estelle Faye fait partie des 25 titres de la sélection du PLIB 2022, et de la seconde sélection du prix Libr’à nous 2022.

L’Architecte de la vengeance de Tochi Onyebuchi, que nous publierons en avril prochain, a reçu le World Fantasy Award 2021, dans la catégorie novella. Il est toujours en lice pour le prix Hugo, qui sera remis ce mois-ci.

Niveau achat de droits, plusieurs contrats sont dans les tuyaux (l’un d’eux, est bloqué aux USA depuis des mois !), mais on peut d’ores et déjà annoncer la publication en 2022 de La Guerre des Marionnettes, d’Adam-Troy Castro, le troisième et dernier volume des enquêtes d’Andrea Cort. La série sera alors complète, et l’enjeu de son éventuel succès se déplacera, il sera alors question de pouvoir continuer à publier ou pas Adam-Troy Castro. Comme nous n’avons pas reçu le texte « bon pour traduction » de Locklands (Les Maîtres enlumineurs – tome 3), nous sommes maintenant certains qu’il sortira en France en 2023, d’autant plus que ce sera le plus gros volume de la trilogie des Maîtres enlumineurs.

Nous sortons à peine des salons de l’automne que nous préparons déjà ceux du printemps, Estelle Faye et Emilie Querbalec iront à Mons pour le salon Trolls & Légendes (15-17 avril), Léafar Izen sera aux Intergalactiques à Lyon (21-26 avril) pour le lancement de son nouveau roman chez Albin Michel, Le Courage de l’arbre, Estelle Faye sera aux Imaginales d’Epinal (19-22 mai) qui fêteront alors leurs vingt ans.

Prochaine parution : L’Abrégé de cavorologie d’Hippolyte Corégone, en numérique gratuit, le 10 décembre.

Je vous souhaite un très beau mois de décembre ; pour ma part, j’aurais cinquante ans vendredi 3 décembre et je les fêterai avec Romain Lucazeau à Liège, à la librairie Livre aux trésors !

Gilles Dumay, directeur d’Albin Michel Imaginaire

//

0 Partages
Recevez notre newsletter

L'adresse email demandée sur ce formulaire est obligatoire afin de vous envoyer notre newsletter par email. Elle est collectée et destinée aux Editions Albin Michel. Conformément à la Loi Informatique et Libertés du 06/01/1978 modifiée et au Règlement (UE) 2016/679, vous disposez notamment d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations qui vous concernent.

Vous pouvez exercer ces droits en nous contactant par le formulaire de contact, ou par courrier Editions Albin Michel - Département Albin Michel Imaginaire, 22 rue Huyghens – 75014 Paris.

Pour plus d’information, consultez notre politique de protection de vos données personnelles.

 
Protection de vos données
0 Partages
Partagez
Tweetez